fbpx
1 800-668-8547 x 103
info@tulipfestival.ca

Introduction

Au petit matin du 10 mai 1940, l’armée nazie-allemande envahit les Pays-Bas alors que la politique étrangère néerlandaise était neutre. C’était le début de cinq jours de combats qui se sont soldés avec l’occupation des Pays-Bas. Toute résistance était compliquée par le fait que les points d’attaque germano-allemands étaient très largement répandus dans tout le pays.

L’armée hollandaise remportait encore de petites victoires, mais elle ne pouvait pas conserver ses positions. Le Gouvernement des Pays-Bas a estimé que la sécurité de sa Majesté la reine Wilhelmina était compromise. Lorsque la situation s’est dégradée, ils ont été forcés de partir et ont été transporté en Angleterre par un navire de guerre britannique.

Dès le début, des combats acharnés se sont déroulés à Rotterdam. Le 14 mai, Rotterdam subit un attentat à la bombe qui détruisit une grande partie de la ville et plus de 80 000 personnes perdirent leur logement. La ville d’Utrecht était menacée d’un sort similaire, mais les Pays-Bas se rendirent le 15 mai. Pendant les cinq prochaines années, l’Allemagne nazie-Allemagne occupa les Pays-Bas.

Même l’Angleterre n’était pas considérée comme à l’abri d’une attaque allemande et, par conséquent, une partie de la famille royale néerlandaise partit en juin 1940 pour le Canada. C’est ici que la princesse Juliana et sa famille ont trouvé refuge à Ottawa pendant la guerre. En 1943, la princesse Juliana a donné naissance à la princesse Margriet à l’hôpital Civic d’Ottawa.

Clique sur l’image pour l’agrandir
Au cours de la libération, de grandes destructions se sont produites dans le centre de Groningue.
1945 – Crédit photo: Haijer en Mees
Source: Institut d’histoire militaire des Pays-Bas (NIMH)

Au même moment, des soldats canadiens se battaient de l’autre côté de l’océan. Le peuple des Pays-Bas a grandement souffert de famine et d’énormes difficultés aux mains des nazi-allemands qui étaient de plus en plus désespérés. De septembre 1944 à mai 1945, la Première Armée canadienne combattit les forces nazies-allemandes dans l’estuaire de l’Escaut – ouvrant de manière cruciale le port d’Anvers à l’usage des Alliés – puis combattit leur chemin vers le nord et l’ouest des Pays-Bas, permettant ainsi à des millions de personnes désespérées d’obtenir des denrées alimentaires et d’autres secours. Au cours de diverses batailles féroces, telles que la bataille de l’Escaut, l’opération Market Garden, la campagne de Rhénanie et le nord-est des Pays-Bas, plus de 7 600 soldats, marins et aviateurs canadiens sont morts dans le but de libérer les Pays-Bas.

During various fierce battles, such as the Battle of the Scheldt, Operation Market Garden, The Rhineland Campaign, and the northeastern part of the Netherlands, more than 7,600 Canadian soldiers, sailors and airmen died in the effort to free the Netherlands.

Still widely felt today, Canada is fondly remembered by the Dutch for ending the oppression under the Nazi-German occupation. Following the liberation of the Netherlands, a warm friendship was established with Canada that is still enjoyed today. It is a poignant reminder of the ultimate sacrifice Canadians made and the enduring gratitude of the Dutch in ending the reign of tyranny in their country.

For a more comprehensive overview of the battles and the role of Canadian forces, you will find a list of resources in this education guide.

Des soldats canadiens, invités d’honneur à un défilé de libération entouré de civils.
1945 Source: Institut d’histoire militaire des Pays-Bas (NIMH)